Le monde de Bernadette

16. avr., 2013

 

LE MONDE DE BERNADETTE

 

AMELIOREZ VOTRE QUOTIDIEN

 

Pour le maintien de votre vitalité et de votre forme, par des exercices simples, des soins et des recettes anciennes qui ont fait leur preuve.

 

 

  

A Mémé Portenseigne :

Elle m’a élevée, aimée, donnée de précieux conseils.

A mes yeux d’enfant, puis d’adulte elle a été une référence.

Je remercie le ciel que nos routes se soient croisées.

Elle souffrait des jambes et mes petites mains de 5 ans les ont massées.

Un jour, elle m’a dit cette phrase : tu as une bonne main.

Très certainement cette petite phrase a eu des conséquences sur ma vie.

 

A mon Père :

Il m’a donné de la tendresse, l’amour du travail bien fait.

Lié par un maudit secret, je n’ai pu lui donner l’affection qu’il méritait.

Notre relation de père fille était basée sur une incompréhension.

Il m’a considérée comme sa propre fille.

Il m’a donnée son nom que je porte avec fierté.

Aujourd’hui je peux enfin et je veux lui dire : MERCI.

  

A mon très cher fils :

Il a su m’encourager dans mes différentes évolutions professionnelles.

Il est ce que j’ai de plus précieux. Nous possédons une très grande complicité.

Son grand-père serait très fier de lui, comme je le suis de lui aujourd’hui.

 

 

Le but de cet ouvrage est d’obtenir du bien-être et de la vitalité.

Quelques collègues, amis et connaissances m’ont encouragée et demandée d’étoffer le premier jet.

J’avoue y avoir pris beaucoup de plaisir et je ne voulais pas en rester là. J’avais des choses à dire et surtout à communiquer.

De part ma profession de Masseur-Kinésithérapeute, depuis 1977 et ayant pratiqué la méthode MEZIERES dès 1979, j’ai passé quelques années à donner des cours de gymnastique douce à visée préventive pour le dos. Ce fut pour les personnes et pour moi même, rempli de moments fabuleux : donner et recevoir. J’ai été d’étonnements en étonnements.

Mais les chemins de la vie sont parfois capricieux. J’ai du cesser à contre cœur cette activité. Quelque chose m’appelait ailleurs.

Je souhaite par ce livre, faire profiter d’autres personnes le bénéfice de mes expériences, de mes recherches, de mes observations et qu’il ouvre des portes inconnues.

 

Alors bonne lecture

 

INTRODUCTION  

Ce livre n’a pas la prétention de dicter une conduite, mais il se veut utile, agréable, facile à lire et à utiliser.

N’oubliez pas que des professionnels de la santé existent et il est important d’avoir recours à eux en cas de besoins spécifiques et précis. Personne ne remplacera un médecin, un pharmacien, un masseur-kinésithérapeute, ou autres professionnels.

Ce guide apportera des astuces, des recettes anciennes, des conseils, pour être bien dans sa tête et aussi dans son corps. Ce dernier est trop souvent malmené et, va répondre avec son langage, par des disfonctionnements divers et variés, des perturbations dans son équilibre. La vie, trop trépidante interpelle ce corps car on manque de temps. Apprenez à respecter et à écouter ce corps. Les réponses ne se feront pas attendre.

Il faut veiller à conserver un aspect extérieur et intérieur agréable sans devenir narcissique. Au début cela demande une certaine attention puis cela devient un réflexe, une envie, un besoin.

Le corps est un livre d’histoires. Il enregistre et imprime inconsciemment des peurs, des émotions, différents stress Un jour une maladie, un symptôme, des douleurs apparaissent. Il n’y a aucun hasard là-dedans. C’est tout simplement la conséquence du passé. Il faut rechercher la cause de ces soucis, grands ou petits, autrement il n’y aura aucun résultat définitif. Cela reviendra, soit sous la même forme, soit sous une autre ou à un autre endroit. Je vais citer quelques exemples qui amènent à la réflexion, mais pas à la solution.

 

J’ai eu l’occasion de voir un jeune homme de trente ans. Sa mère m’a parlé de son problème : il boitait énormément. Il avait des douleurs violentes dans les membres inférieurs. Je l’ai rencontré dans un bus. C’était un grand et beau jeune-homme. En descendant du bus, nous avons fait un bout de chemin ensemble et j’ai pu le constater. Il m’a raconté son histoire : il a quitté le foyer familial pour s’assumer et il s’est retrouvé dans la galère. Il faisait de la musique dans le métro à Paris. Il n’osait pas avouer à ses parents son mal-être. Et un jour, il a repris contact. De retour à Rennes, après plusieurs examens, tout semblait normal. Il a rencontré une jeune femme et ce fut la révélation entre eux deux. Ils sont partis aux USA, et en peu de temps tous ses problèmes se sont évanouis progressivement. En fait ce jeune homme ne savait plus, ne pouvait plus avancer, son avenir était noir. Dans la vie on est là pour avancer et non pour reculer. La cause ayant disparu, les conséquences aussi.

 

Une femme de 40 ans, combative, chef d’une petite entreprise et élevant seule son fils, est venue me consulter pour des douleurs à l’épaule gauche. Elle souffrait terriblement et son épaule se bloquait assez souvent. Les radios ont montré une petite calcification et un pincement articulaire. Lors de ses séances nous échangions beaucoup. En plus de cette entreprise, elle a une mère abusive, castratrice et de gros problèmes avec son fils, en pleine adolescence. Elle tenait tout à bout de bras et ne voyait pas comment faire autrement. Je lui ai demandé d’apprendre à dire NON parfois, voire à déléguer certaines tâches tant professionnelles que personnelles : baissez les bras et dites non je ne peux pas ou je n’en ai pas envie. Vous verrez. Elle a essayé de mettre en pratique, ces modestes conseils. Peu à peu ses douleurs se sont estompées, les blocages ont disparu. La rééducation, à elle seule, n’aurait pas donnée ces résultats. Quelques temps après j’ai eu l’occasion de la rencontrer, comme ça, et de nouveau, son épaule redevenait douloureuse. Elle m’a confiée que parfois, et c’était plus fort qu’elle, elle reprenait ses mauvaises habitudes : de tout tenir, de tout contrôler. Je lui ai dit : vous savez quoi faire !

 

Voici différents exemples :

Pour la hernie discale : 

Pour cette pathologie assez fréquente de nos jours, le disque correspond à un coussin. La personne fait peut être le tampon entre deux êtes chers qui se disputent, ou elle ne peut se reposer que sur elle-même. Elle a l’impression de ne pas être à la hauteur. Elle ne peut plus assumer. Elle est un pilier et sans elle tout va s’écrouler. Cette hernie située au niveau lombaire correspond à l’assise. D’où l’expression : j’en ai plein le dos.

 

Pour les intestins :

Le grêle : ne pas pouvoir digérer un morceau trop gros comme une contrariété, une mauvaise parole, une injustice. Au moment où la cause commence à disparaître, la digestion s’améliore.

Le côlon : il évacue les matières vers l’extérieur. C’est une notion de progression, de chemin à parcourir pour évacuer l’inutile, une vacherie. Le côlon ascendant correspond aux parents, le transverse aux frères ou sœurs, aux cousins, au conjoint, le descendant aux enfants.

Pour le système lymphatique : ganglions ou vaisseaux.

La personne ne peut se défendre, elle se sent attaquée ou acculée dans un coin et elle recherche une protection, d’où une angoisse et une dévalorisation de soi. Il y aura une réaction du corps par une inflammation, pour pouvoir se protéger.

Pour l’asthme :

Les personnes qui en souffrent ont bien sûr du mal à respirer correctement, mais en cours de journée, il se produit des crises, parfois à heures fixes. Cet air qui est vital, ne peut ni entrer, ni sortir comme il le voudrait. La personne ne peut pas s’approprier l’espace qui l’entoure ou, lors d’un conflit quelconque, elle ne peut ni crier, ni hurler.

 

Ceci est un résumé très condensé, très restrictif, car il faut écouter la personne et son histoire pour avoir un fil conducteur. Mais je le répète, il n’y a pas de hasard, il existe une explication à chaque symptôme, à chaque douleur.

 

Je vais essayer de donner le fruit de mon expérience, de mon vécu dans les chapitres suivants, grâce à des exercices de gymnastique simples et efficaces. J’ai pu constater des résultats, des améliorations en ayant un œil vigilant sur chaque personne. Cela a occasionné parfois des fous rires. Avant tout, je désirais que mes élèves, se sentent bien et repartent satisfaits et détendus après les cours. Un visage qui s’illumine au bout de quelques minutes ou des bâillements, me réjouissaient.

 

Sachez limiter la quantité. On ne doit pas avoir de courbatures. Elles sont signe d’un mauvais travail ou d’une déshydratation. Seule la fatigue musculaire est normale. Combien de fois ai-je entendu : ah ! j’ai bien travaillé car j’ai plein de courbatures : FAUX et PAS BON. Toutes les personnes qui ont suivi mon enseignement, pendant quelques années peuvent en témoigner. La gymnastique demande des efforts, alors établissez un programme personnel. Ce qui convient à certains, ne convient pas à d’autres. N’oubliez pas de boire à intervalle régulier, même sans soif. Pour chaque effort il y a une déperdition d’eau : réhydratez. J’ai toujours insisté sur ce sujet et plus particulièrement lors des séances d’étirements.

Prendre soin du corps physique est une chose, mais il ne faut pas oublier de se relaxer. Pour parfaire les différentes relaxations proposées, ayez des musiques douces selon le ressenti de chacun.

D’autres chapitres décriront quelques massages simples à faire et, j’ai surtout pensé aux personnes seules.

Le stress fait partie du quotidien. On garde le bon, celui qui fait avancer, on rejette le mauvais. C’est à la mode et, je répondrai : non. Quelques petites astuces seront là pour aider.

Je n’oublierai pas l’alimentation. Tous les renseignements sont le fruit de mon expérience, d’une mise en pratique et aussi de recherches dans diverses lectures.

Chacun veut apporter sa griffe. Pour ma part je n’ai aucune prétention, et surtout pas celle de détenir la vérité. Puisez ce qui convient, les réponses personnelles sont peut être là.

Les conversations entre amis seront enrichies. Restez à l’écoute des autres. Ils peuvent apporter des compléments d’information.